Les calculs, exprimés en grammes de glucides, sont indiqués par plat (sur l’assiette).

Les commandes supplémentaires séparées (de pain, pommes de terre, etc.) ne sont pas prises en compte.

1 KH = 12.5 gram de glucides

equivalent2

Liste d’équivalence :

POMMES DE TERRE  À L’EAU RÔTIES FRITES CROQUETTES PURÉE
  taille d’un œuf de poule 5 pièces (65 g) 8 frites (32 g) 2 pièces (45 g) 3 c. à s. (100 g)
           
RIZ / PÂTES Riz blanc Riz complet Pâtes Pâtes complètes Couscous
  3 c. à s. 2 ½ c. à s. 50 g cuites 50 g cuites 1 ½ c. à s.
           
PAIN GRIS BLANC MULTICÉRÉALES PISTOLET PICCOLO
  1 tranche (30 g) 1 tranche (25g) 1 tranche (28 g) ½  (22g) ½  (20 g)

 

Pour comprendre la raison pour laquelle il faut mettre du pain à table, il faut comprendre la manière dont fonctionne le foie et la façon dont il fournit de l’énergie sous forme de sucre.
Le foie est une réserve dans laquelle le glucose est stocké sous forme de glycogène. A tout moment, si le besoin s’en fait sentir, le foie peut libérer le glycogène sous forme de sucre.

Que se passe-t-il lorsque l’on prend l’apéritif? La prise d’alcool (qui est rapidement assimilé par l’organisme) freine ce mécanisme de libération du sucre par le foie, ce qui peut occasionner un déséquilibre de la glycémie. En temps normal, lorsque le taux de sucre chute, l’organisme réagit pour tenter de maintenir le taux de sucre au même niveau: c’est ainsi que le corps va, de lui-même, sécréter moins d’insuline.

Or, cette réaction ne se produit pas chez les personnes atteintes de diabète. Chez elles, la glycémie est généralement régulée au moyen de médicaments (qu’il s’agisse de comprimés ou d’insuline). Et c’est justement là que le bât blesse. Le corps n’est plus capable d’adapter lui-même la glycémie (en réduisant le taux d’insuline) car la personne s’est déjà fait une injection d’insuline ou parce que le pancréas (l’organe qui stocke l’insuline) a été stimulé par des médicaments. Et lorsque l’insuline est déjà dans le corps, impossible de l’enlever.

C’est la raison pour laquelle il est tellement important de mettre des glucides (du pain) à disposition des personnes diabétiques.

  1. Le pain proposé à table permet d’éviter une éventuelle chute de la glycémie (ce que l’on appelle une ‘hypoglycémie‘). Bon nombre de personnes diabétiques peuvent mesurer leur glycémie par prélèvement capillaire et ainsi, en fonction du résultat obtenu, agir en conséquence afin d’éviter une hypoglycémie: le restaurant évite ainsi des problèmes et le client est satisfait.
  2. Lorsqu’il est absorbé l’estomac vide, l’alcool est assimilé plus rapidement (et la chute de la glycémie plus rapide). Le fait de pouvoir manger du pain freine la chute de la glycémie.

Il est également important de savoir que l’alcool peut faire chuter la glycémie à retardement (au départ, le taux de sucre était suffisant mais en l’absence de glucides en suffisance, l’équilibre n’a pu être maintenu). Dans ce cas, un en-cas riche en glucides permet également d’éviter tout problème sur le trajet du retour (en voiture et sur la route).

error: Content is protected !!