L’Union européenne fixe des règles strictes en matière d’étiquetage de produits alimentaires, dans une langue compréhensible de tous. Tous les consommateurs européens ont ainsi l’opportunité d’effectuer leurs achats en connaissance de cause. Deux éléments sont importants pour les personnes atteintes de diabète: la liste des ingrédients et le profil nutritionnel. Surtout en ce qui concerne les sucres et les hydrates de carbone explique Hyacinthe Voorspoels, diététicienne/ éducatrice en diabétologie à l’AZ St. Maarten.

 

Les hydrates de carbone ou sucres constituent 50 à 55% de notre énergie totale. Ils sont donc indispensables au fonctionnement normal de notre corps. Cette énergie, nous la tirons de glucides complexes tels que l’amidon; de glucides simples que l’on trouve dans les légumes et les fruits tels que le glucose, le fructose, le saccharose,… . Mais nous tirons également beaucoup d’énergie des sucres ajoutés, les sucres dits ‘cachés’ de notre alimentation.

L’Organisation mondiale de la Santé conseille de limiter à 10% l’énergie quotidienne provenant de sucres. Ce qui correspond environ à 6 à 8 cuillères à thé de sucre. Cette norme de 10% concerne les monosaccharides tels que le glucose et le fructose et les disaccharides tels que le sucre ajouté par le fabricant dans notre alimentation ou par nous-mêmes en cuisinant. En outre, cette norme de 10% a également trait aux sucres présents dans le miel, les sirops et les jus de fruits. Seul le sucre présent naturellement dans notre alimentation (dans les fruits par exemple) ne tombe pas sous le coup de cette norme de 10%.

Si nous examinons les valeurs nutritionnelles moyennes sur l’étiquette, nous voyons, outre la quantité totale d’hydrates de carbone, la mention « dont sucres x? grammes ». A quoi cela se rapporte-t-il? Etant donné qu’aucune valeur n’existe pour ces sucres, la Fédération de l’industrie alimentaire a rédigé elle-même quelques directives. Les recommandations alimentaires en matières de sucres dans les aliments se basent sur les sucres présents dans les légumes, les fruits, les produits laitiers et sur ceux qui sont rajoutés à notre alimentation.

nutritional-facts-suiker

Comme il n’est jamais possible de savoir avec exactitude si ces sucres sont naturellement présents ou ont été rajoutés, il importe que le consommateur parcoure la liste des ingrédients. Cette liste permet de contrôler la présence ou non de sucres ajoutés.

Prenons l’exemple du yaourt nature maigre. La liste des ingrédients se décompose comme suit: lait maigre, poudre de lait maigre, ferments vivants.

Sa valeur nutritionnelle moyenne selon la base de données alimentaires Nubel:

 

  Par 100 g Par portion (125g)
Energie 191 KJ

53 Kcal

239 KJ

66 Kcal

Lipides

dont acides gras saturés

1,0 g

0,6 g

1,2 g

0,8 g

Hydrates de carbone

dont sucres

7,1 g

7,1 g

8,9 g

8,9 g

Protéines 3,9 g 4,90 g
Sel 0,1 g 0,13 g

 

 

Comme on peut le constater, la liste des ingrédients ne mentionne pas de sucres ajoutés. Mais, selon le tableau de valeurs nutritionnelles moyennes, ce yaourt contient quand même des sucres. La raison en est que le yaourt est fait à partir de lait et que le lait contient du lactose. C’est ce sucre qui est repris dans le tableau des valeurs nutritionnelles moyennes. C’est la raison pour laquelle il est conseillé au consommateur de commencer par regarder dans la liste des ingrédients s’il y a des sucres ajoutés et de ne jamais utiliser comme seul critère le sucre repris dans le tableau des valeurs nutritionnelles moyennes. Cela facilite l’interprétation. En outre, les autres nutriments restent aussi importants afin de faire un choix judicieux lorsque l’on achète des aliments.

 

error: Content is protected !!